Publi-News

Switch to desktop Register Login


Avec Orange Bank, le telco mise sur une «banque apprenante» en rupture avec les modèles existants

  • jeudi 20 avril 2017 12:11
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police


Orange a organisé le 20 avril 2017 à la salle Pleyel son traditionnel Hello Show. L’événement a été l’occasion de revenir sur le positionnement du telco, ses priorités en matière d’innovation et l’initiative Orange Bank, qui sera lancée le 15 mai à destination des salariés du groupe et le 6 juillet sur le territoire national.

« Nouvelles perspectives » offertes par la data et l’intelligence artificielle, « planète augmentée », « moi amélioré », etc. Les expressions futuristes et points de vue prospectifs ont été largement étayés, le 20 avril 2017 au matin, lors du traditionnel Hello Show organisé par Orange à la salle Pleyel. A cette occasion, Stéphane Richard, PDG du groupe, a présenté les principaux axes de développement du telco, qui se situent en 2017 dans le domaine du paiement mobile, des objets connectés, de la data ou encore de l’intelligence artificielle. « Avec la data, l’intelligence artificielle, l’individu trouve de nouvelles perspectives », assure l’intéressé, insistant sur le fait que « ces innovations contribuent au développement du potentiel de chacun », à condition du respect de « principes éthiques » que sont par exemple l’autonomie, le respect des singularités ou encore l’accessibilité. « Le respect de l’humain constitue ainsi la condition d’un moi amélioré », analyse-t-il. Orange, qui a annoncé à cette occasion un partenariat stratégique avec Deutsche Telekom sur le développement de l’intelligence artificielle, assure ne pas être « attentiste » face aux évolutions de la société, marquée par des mutations liées au numérique et à l’arrivée des fintechs. « L’innovation doit créer les conditions d’un modèle économique accessible à tous », indique-t-il.

L’enjeu de la place du numérique dans le secteur bancaire
Dans ce contexte, la place du numérique dans le secteur bancaire constitue un enjeu majeur. « La banque est un secteur primordial de l’économie », caractérisée actuellement par « l’arrivée du digital et le transfert de l’activité physique sur Internet », impliquant que « le secteur bancaire n’a pas encore réellement effectué sa transformation digitale », analyse Stéphane Richard, argumentant que la preuve en est « l’arrivée de sociétés numériques sur ce marché », avec de nouvelles technologies et un focus sur les usages, attestant qu’un besoin existe. « La vraie rupture est de penser nativement digital voire même mobile », déclare l’intéressé.

Et c’est sur ce paradigme que le telco a positionné sa banque, « pensée par des experts du numérique ». « Chez Orange, nous avions la conviction qu’il manquait cette banque. L’entité bénéficie ainsi de la solidité d’Orange, de sa base de clients, ainsi que de son expérience dans le milieu financier avec par exemple l’offre Orange Money », rappelle Stéphane Richard. « La place de l’utilisateur est au cœur du fonctionnement : chaque nouvelle offre est testée et améliorée grâce aux clients et aux experts », indique-t-il, résumant le positionnement d’Orange Bank avec l’expression de « banque apprenante ».

Orange Bank : le pari d’une banque « apprenante »
L’ouverture de compte peut s’effectuer sur le réseau physique, via les conseillers des 140 boutiques Orange ou, pour les clients qui le souhaitent, via smartphone. « 100 % des opérations sont réalisables sur le mobile, via l’application Orange Bank, y compris les transferts d’argent », assure Stéphane Richard. Cela s’ajoute à la possibilité de payer avec le smartphone en mode sans contact ou via la carte de paiement Orange Bank, pilotable depuis l’application avec notamment la possibilité de la bloquer ou la débloquer en un clic.

Autre pendant de l’offre Orange Bank, l’instantanéité avec la possibilité de consulter les soldes et l’historique des dépenses de façon instantanée, à toute heure du jour et de la nuit. L’entité mise également sur l’équilibre entre humain et digital avec un conseil étoffé grâce à la solution Watson d’IBM impliquant la possibilité d'effectuer les opérations à la place du client comme les virements, ou encore la possibilité d’être appelé en moins de cinq minutes par des experts. « Demain, nous serons en mesure de réinventer les usages avec par exemple la possibilité de proposer de l’épargne sur-mesure ou encore des assurances pour des moments de la vie ponctuels comme un weekend à l’étranger, tout cela grâce à une collaboration avec des start-up et à l’ouverture des API », indique Stéphane Richard, terminant son propos par le sujet du modèle économique : « les services Orange Bank sont gratuits : pas de frais liés à la CB ni la première ni la deuxième année, pas de frais de tenue de compte et pas de seuil minimum en termes de salaire pour accéder à l’offre ». Lancement ? Le 15 mai à destination des salariés d’Orange et le 6 juillet à l’échelle nationale. A suivre.
 

Connectez-vous pour commenter

Copyright Publi-News

Top Desktop version